Aller au contenu principal
Quelles sont les différences entre le gaz manufacturé et le gaz naturel

Gaz manufacturé et gaz naturel, quelles sont les différences ?

Quelles sont les différences entre le gaz manufacturé et le gaz naturel ? Retours sur l’histoire du gaz depuis le 19ème siècle.

Le gaz manufacturé a été utilisé de tout temps comme gaz d’éclairage. Ce gaz d’éclairage est aussi appelé gaz de ville. Au XXe siècle, il a été remplacé par le gaz naturel. Quelles sont les différences entre le gaz de ville d’autrefois et le gaz naturel ?

Le gaz manufacturé, gaz d’éclairage par excellence

Le gaz d’éclairage était à l’origine un gaz manufacturé, provenant de deux procédés différents :

  • le brûlage de la houille, procédé inventé par William Murdoch,
  • la distillation du bois, qu’avait choisi Philippe Lebon pour son brevet de Thermolampe.

Au cours du XIXe siècle, les usines à gaz ont commencé à fleurir pour permettre une production massive de gaz afin d’éclairer les grandes villes. Ce gaz, produit à partir de la houille, du bois ou même de l’huile, puis plus tard des déchets pétroliers, n’est pas une source d’énergie très efficace et se révèle très polluant. Outre le sulfure d’hydrogène, le dioxyde de carbone et le méthane qu’il contient, il renferme des déchets hautement toxiques non filtrés.

Utilisé comme gaz d’éclairage à son origine, il s’installe peu à peu dans les maisons, où il sert aussi pour le chauffage et la cuisson. Ce gaz manufacturé, appelé gaz de ville, perdurera jusqu’en 1960, où il sera remplacé par le gaz naturel.

Le gaz de ville supplanté par le gaz naturel

Le XIXe siècle a été l’ère du développement industriel. Les usines de gaz se sont beaucoup développées et on s’est peu préoccupé de la pollution. Au milieu du XXe siècle, la donne a changé. On ne s’inquiète pas seulement de la pollution mais aussi de la performance énergétique. Le gaz manufacturé n’est pas le plus efficace en la matière.

Pour l’éclairage des villes, il est peu à peu remplacé par la fée électricité, beaucoup plus efficace et moins polluante. En 1971, sa production est arrêtée, au profit d’un gaz naturel, énergie fossile extraite du sous-sol, composé principalement de méthane. Son odeur est si ténue qu’il est mélangé à un composé soufré, le tétrahydrothiophène, qui permet d’en détecter les fuites grâce à son odeur prononcée d’œuf pourri.

Le gaz naturel est une énergie propre, car sa production dégage moins de dioxyde de carbone (CO2) et d’oxyde d’azote (Nox) que la production d’énergie à partir du charbon ou du pétrole. Cependant, ce n’est pas une énergie renouvelable indéfiniment. Ses usages sont très diversifiés : industrie, automobile, restauration, chauffage des habitations, et même production d’électricité (centrales à cycle combiné gaz). Dans ce dernier cas, le gaz a un rendement près de deux fois supérieur à celui d’une centrale à charbon et émet moitié moins de CO2.

Aujourd’hui, l’éclairage au gaz a quasiment disparu. L’éclairage au gaz butane ou l’éclairage au gaz propane, s’ils existent comme source d’éclairage transportable, ne sont que très peu utilisés. La lampe à gaz, au fonctionnement identique à celui des lampes à pétrole, n’est plus guère utilisée que par les campeurs.

Pour les particuliers, Eni propose une offre de gaz naturel avec compensation à 100 % des émissions de carbone, pour un gaz naturel encore plus propre.

Nos garanties

Meilleur fournisseur énergétique 2019-2020
Aucune coupure lors du changement de fournisseur
Aucune démarche administrative
Sans engagement
Service client disponible 6j/7