Aller au contenu principal
kVA et kW

kW et kVA : quelle est la différence entre ces 2 unités de puissance électrique ?

Pour mieux comprendre les offres et services proposés par les fournisseurs d’électricité, nous vous expliquons la différence entre le kW et le kVA.

La confusion entre les unités de l'énergie est courante. Pourtant, il est indispensable de savoir les distinguer pour bien analyser les offres de produits et de prestations de services des fournisseurs d’électricité et des électriciens. La distinction entre kW et kVA est aussi utile pour bien gérer la consommation électrique quotidienne.

Quelle est la différence entre kW et kVA ?

Alors que la puissance utilisée par les appareils domestiques électriques est indiquée en W ou en kW, la puissance du compteur spécifiée sur la facture ou le contrat d’électricité est mentionnée en kVA. Comment s’y retrouver parmi ces unités ?

Comprendre la différence entre kW et kVA est essentiel pour bien choisir un contrat, nous allons voir pourquoi.

Kilowatt (kW) = Puissance électrique nominale / active

Le Watt (W) est une unité de mesure de puissance énergétique. Il permet de mesurer la puissance utilisée par un appareil électrique pour fonctionner. Un kilowatt correspond à 1000 W.

La puissance nominale correspond à la puissance que doit recevoir un appareil pour fonctionner dans des conditions normales.

Exemples de puissances nominales :

  • lampe : 60 W,
  • lave-linge : entre 1 000 et 2 000 W.

Kilovoltampère (kVA) = puissance électrique apparente d’une installation

Le Voltampère (VA) est aussi une unité de mesure de puissance électrique, comme le Watt. Un kilovoltampère correspond à 1000 kVA.

Le kVA mesure donc la puissance active, c’est-à-dire la puissance réellement disponible de l’installation électrique.

Exemples de puissances actives :

  • 3 kVA,
  • 6 kVA,
  • 9 kVA,

qui correspondent à la puissance souscrite pour un compteur électrique.

kVA monophasé ou triphasé ?

Les compteurs électriques peuvent être monophasés (les plus courants) ou triphasés. Dans le premier cas, le compteur utilise un circuit unique pour desservir tout le logement. Avec ce type de compteur, la valeur en kVA peut être transcrite en ampères en multipliant par 5 sa valeur. Ainsi, un compteur de 3 kVA équivaut à 15 ampères.

Le compteur triphasé dessert le logement par trois circuits électriques indépendants, ce qui permet de répartir la puissance dans les trois circuits électriques. Avec ce type de compteur, la valeur en kVA doit être multipliée par 5/3 pour obtenir la valeur en ampères. Ainsi, un compteur électrique triphasé de 9 kVA équivaut à 15 ampères. Il est dès lors possible de déphaser la puissance du compteur, par exemple pour desservir 3 logements sur 3 étages différents. Le compteur de 9 kVA donnera une puissance active de 3 kVA pour chaque étage.

Facture d’électricité : bien choisir sa puissance souscrite

L'abonnement varie selon la puissance du compteur, mesurée en kilovoltampères, qui dimensionne l’installation électrique.

Choisir une puissance du compteur électrique adaptée à ses besoins est essentiel. La valeur choisie déterminera la puissance active, c’est-à-dire maximale, que pourront utiliser tous les appareils électriques en fonctionnement simultané.

Pour savoir quelle puissance souscrite est idéale, il faut donc calculer la puissance totale cumulée des appareils électriques qui pourraient être branchés en même temps. La puissance d’un appareil est indiquée sur la plaque signalétique située à l’arrière ou sous l'appareil. Prenons l’exemple d’un foyer vivant dans un logement de 100 mètres carrés, utilisant le gaz pour l’eau chaude et le chauffage (les valeurs fournies sont des valeurs indicatives moyennes) :

  • le lave-linge : 2000 W,
  • le sèche-linge : 2500 W,
  • le lave-vaisselle : 1000 W,
  • le four : 2500 W,
  • la hotte aspirante : 100 W,
  • le micro-onde : 1000 W,
  • le réfrigérateur : 200 W,
  • le téléviseur : 200 W,
  • l’aspirateur : 1000 W,
  • le fer à repasser : 1000 W,
  • les petits appareils électro-ménagers divers : 3000 W.

Cela représente un total de 13 500 W ou 13,5 kW. Bien sûr, tous les appareils ne fonctionnent pas en même temps, mais par mesure de prudence, il serait utile de souscrire un 15 kVA.

Evidemment, plus la puissance du compteur électrique souscrite est élevée, plus l'abonnement est cher. Il est donc impératif de bien calculer la puissance nominale totale (en kW) pour évaluer correctement la puissance active nécessaire (en kVA). Partant du principe que tous les appareils ne sont pas en marche en même temps, la puissance souscrite pourra être abaissée. Ainsi, dans notre exemple, il est possible de souscrire une puissance inférieure, en tenant compte de tous les appareils susceptibles de fonctionner au même moment.

Cela évite de payer plus cher que les besoins ne le nécessitent ou, à l’inverse, de se trouver avec un compteur qui disjoncte régulièrement. Pour éviter de se tromper, il est possible de s’informer préalablement auprès de notre service commercial.

Nos garanties

Meilleur fournisseur énergétique 2018-2019
Aucune coupure lors du changement de fournisseur
Aucune démarche administrative
Sans engagement
Service client disponible 6j/7