Aller au contenu principal
autoconsommation électrique et photovoltaïque

Qu'est-ce que l'autoconsommation électrique et photovoltaïque ?

Produire et stocker son électricité, est-ce vraiment intéressant ? Comment cela fonctionne ?

A l’heure où les Français veulent retrouver du pouvoir d’achat, l’autoconsommation électrique et photovoltaïque est un bon moyen de réduire ses factures d’électricité et d’augmenter son « reste à vivre ». De quoi s’agit-il et est-ce toujours intéressant ?

Panneau solaire et autoconsommation électrique, comment ça marche ?

L’autoconsommation électrique en photovoltaïque permet de produire sa propre électricité et même, selon l’installation, de stocker le surplus pour le revendre à son fournisseur d’énergie. Ce processus contribue à diminuer la production globale d’électricité produite à partir du nucléaire et des énergies fossiles. Il s’intègre dans le concept de bâtiment à énergie positive.

L’électricité domestique est produite à partir de panneaux solaires photovoltaïque posés sur le toit de la maison ou un espace dégagé bien exposé au soleil. Les cellules des panneaux photovoltaïques captent les rayons du soleil. L’énergie recueillie est transférée vers un onduleur qui la transforme en courant électrique utilisable par les appareils de chauffage, de production d’eau chaude et électroménagers.

Cette installation est complétée par un compteur de production, ce qui permet, le cas échéant, de connaître la quantité d’énergie produite à destination du réseau public, dès lors qu’elle y est raccordée. A l’inverse, si l’installation s’avère insuffisante pour les besoins du foyer, en période hivernale notamment, elle peut faire appel à l’électricité du réseau public.

Photovoltaïque et autoconsommation, quelle rentabilité ?

Pour qu’une installation photovoltaïque électrique soit rentable pour le particulier, il faut tenir compte de plusieurs paramètres :

  • exposition et inclinaison des panneaux optimales,
  • consommation de l’électricité dans les tranches horaires de production,
  • taux d’autoconsommation et taux de production.

Sur le premier point, des panneaux photovoltaïques installés dans une région bien ensoleillée sur un toit bien exposé avec une pente de 30 % sont les plus efficients.

La rentabilité de l’installation photovoltaïque en autoconsommation est plus rentable dans les foyers où l’électricité est consommée au fur et à mesure de sa production. Les batteries de stockage sont en effet l’un des éléments les plus onéreux et les moins écologiques dans une installation photovoltaïque en autoconsommation. Chauffage, eau chaude, cuisson des aliments ou lavage / séchage du linge devront donc être prioritairement réalisés dans la journée, éventuellement en couplant l’installation électrique à une installation domotique.

Taux de production et taux de consommation de l’électricité photovoltaïque

Le taux de consommation correspond au pourcentage d’électricité produite directement consommée par le foyer. Il est différent du taux de production de l’installation et peut varier selon le choix du consommateur. Les particuliers qui installent des panneaux photovoltaïques ont le choix entre une autoconsommation totale ou partielle, avec revente du surplus, et une production entièrement dédiée au réseau public, au tarif fixé par la Commission de régulation de l’énergie. Ce tarif s’applique pendant toute la durée du contrat. La revente d’électricité photovoltaïque doit être déclarée en bénéfices industriels et commerciaux pour les installations dont la puissance dépasse 3 kilowatts-crête.

La chasse à la prime à l’investissement en autoconsommation a entraîné de nombreuses entreprises plus ou moins qualifiées à proposer l’installation de panneaux photovoltaïques. Mais si l’ADEME soutient ce type de production, elle alerte cependant sur le fait qu’elle est plus rentable pour les gros producteurs comme les hypermarchés ou les immeubles de bureaux, dans la mesure où leurs besoins sont plus diurnes que nocturnes. Les particuliers auront intérêt à privilégier une petite installation en autoconsommation sans stockage, surtout s’ils se chauffent au gaz et peuvent déplacer les autres usages pendant la journée, en la complétant par un contrat de fourniture d’électricité et gaz au meilleur tarif. L’offre « Webeo électricité » de Eni répond tout à fait à ce type de besoins.

Le coût de l’autoconsommation

Pour vivre en totale autoconsommation, plusieurs pistes sont à rechercher :

  • Limiter ses besoins nocturnes,
  • Rénover son logement pour le rendre BBC (bâtiment basse consommation = moins de 50 kWh/an),
  • Utiliser un chauffage d’appoint pour la nuit (poêle à pellets, par exemple),
  • Recourir aux batteries pour stocker l’énergie.

L’autoconsommation totale est possible, mais elle a un coût pour les particuliers. Le coût d’une batterie permettant de stocker 3,3 kWh coûte environ 3 000 euros et il faut compter le double pour stocker 10 kWh. L’ajout d’un Watt Water (système permettant de stocker l’énergie sous forme d’eau chaude) coûte moins cher, de l’ordre de 1 000 euros.

Un kit de panneaux solaires à poser à même le sol coûte moins de 1 000 euros. Si votre facture est inférieure à 3kWc, ce système sera suffisant pour votre autoconsommation. Au-delà, un kit solaire d’au moins 3 kWc sera nécessaire pour équiper le logement (moins de 10 000 euros). Comptez 15 000 euros pour un kit 6 kWc et 20 000 euros pour un kit 9 kWc.

Nos garanties

Meilleur fournisseur énergétique 2019-2020
Aucune coupure lors du changement de fournisseur
Aucune démarche administrative
Sans engagement
Service client disponible 6j/7